4
2_Sans-titre_2014_65x50cm

Valentine Solignac

«Il y a des paysages et des gens. Il y a des cadres de vie et des histoires.

Dès ses premiers travaux photographiques, Valentine Solignac développe, avec une subtile approche sociologique, un double intérêt pour les individus et les lieux qu’ils habitent. Dans son travail qui se construit entre recherches esthétiques et démarche documentaire, l’instinct reste le principal moteur. La photographe n’opère pas de distinction réelle entre sa pratique quotidienne et celle qu’elle développe à travers des séries thématiques : elle y cherche le même « équilibre fragile ». Valentine évoque le moment de la prise de vue comme une parenthèse dans le temps : c’est dans une suspension du continuum quotidien que les images se révèlent. La photographe fait partie de ceux qui ne prétendent pas nous montrer la réalité, mais un peu plus que ça, ou un peu à côté. Sous l’apparente banalité, une indistincte étrangeté se fait sentir, les objets paraissent comme déplacés, presque incongrus, les paysages, vides et silencieux, les hommes et les femmes semblent vouloir nous dire avec une pointe de lassitude « j’existe ».
Valentine est arrivée au Nord par une première rencontre avec une troupe de majorettes. En se concentrant sur cette pratique, elle nous donne à voir la manière dont ces femmes positionnent leur corps et investissent leur environnement, et comment nalement, dans la lumière blanche du Nord de la France, elles rêvent à l’américaine. Un peu plus loin, c’est une usine occupée par des ouvriers en grève qui attire son attention, ce qui l’amène à développer un travail plus conséquent sur ce territoire blessé. Au-delà d’une certaine mélancolique douceur, il émane de ce travail photographique toute la fierté d’être là, dans cet environnement lourdement industrialisé et qui porte encore aujourd’hui les traces de l’Histoire. De ces lieux, Valentine Solignac nous montre la poésie malgré tout, sans en effacer la gravité.»
Sarah Michel

  • Diplômée de l’École Supérieure des Arts de l’Image en Photographie,Bruxelles;
  • DNSEP, École des Beaux-Arts de Valence;-Exposition Terre Humide, résidence de création avec le CRP, Centre Régional de la Photographie Nord Pas-de-Calais;
    -Jeunesse Périphérique, création de résidence, DiepHaven festival, exposé à Dieppe, Newhaven, et au Brighton Photo Fringe;

Photographie : Terre humide – Sans-titre – 2014

Nos partenaires

L'association Fructôse bénéficie du soutien de la Communauté Urbaine de Dunkerque, la ville de Dunkerque, la Région Hauts de France et du Conseil Départemental du Nord.

L'association Fructôse est membre et reçoit le soutien du Réseau 50°Nord, de la FRAAP, du Réseau RAOUL et de LEAD Network.

Venir à Fructôse

Nos bureaux actuels sont situés un peu avant l’entrée du Môle 1 à Dunkerque, à «La Fabrique», rue du Magasin Général, au niveau du rond point Schumann.

Les ateliers d'artistes quant à eux se trouvent dans le bâtiment des Mouettes, au bout du Môle 1, route du quai Freycinet à Dunkerque.

FructoTweet

Suivre @FRUCTOSEdk sur Twitter.